Lois de vie, lois de mort. Guérir de l’avortement. Témoignage de la restauration de Danièle. « Vous seriez mortes, moi Je vous ferai revivre »

Donné par le Père, par la bouche de Danièle en 2008 et communiqué à Christophe le 25 février 2010.

(Danièle à Christophe:) Ce texte est un texte que Jésus m’a donné en 2008. Comme il m’était adressé, je te le lis aujourd’hui Christophe.

Ma fille bien aimée, écoute-moi je t’en prie, trop rares sont ceux qui m’écoutent. Chacun veut penser, agir, comme il croit et comme il veut. Et c’est pour cela que le monde va à sa ruine. Et c’est pour cela qu’ils t’ont jetée.

Il y a mes lois, mais qui les observe ? Il y a mes conseils, mais qui les accepte ? Pour que la liberté soit, on se dispense d’observer la loi. La loi est la sauvegarde de l’ordre, de celui qui l’observe qui est libre. Malheur s’il n’y avait pas les lois qui règlent l’univers. Ce serait le chaos. Malheur à l’homme s’il n’était pas conduit par les lois naturelles, précises que Dieu a créées. Mais ce qui est bon pour le monde et pour l’individu sur le plan matériel l’est aussi sur le plan spirituel.

Il y a des lois formelles qui règlent l’âme dès le moment où elle vient animer le corps jusqu’au moment où, provisoirement, elle l’abandonne, pour le reprendre en vue de la vie éternelle. Les lois physiques et naturelles qui règlent l’univers conservent l’ordre. Celles qui règlent la nature humaine sont destinées à conserver et à faire accroître la vie humaine. Les lois (qui se) règlent la vie éternelle.

Si tout le monde observait la loi, l’homme jouirait d’un grand bonheur et d’une grande joie. Examine-toi fréquemment dans ce sens. Demande-toi si tu observes mes lois, les lois de Dieu. La désobéissance à la loi produit le péché qui fait de l’homme son esclave.

Vois-tu Danièle ? C’est pour cela que je te parle, et que je te donne ce que j’ai à te donner.

L’obéissance à la loi conduit à la perfection et rend l’âme libre et très chère à Dieu. Rappelle-toi que, moi-même, n’ai-je dû pas être obéissant aux lois de mon enfance, tout en étant dispensé de ces lois ? Puisque j’étais Dieu. Fais de même toi aussi. Que la loi soit la règle de ta vie.

Ne vous faites pas les défenseurs du faux amour ; et sachez discerner, dans ce que vous nommez amour pour les autres, ce qui va dans le sens du bien-être ou ce qui va dans le sens du véritable amour. Les personnes qui vivent chaque jour dans le péché ne sont pas pour autant méchantes envers leur prochain ; au contraire, elles tentent de les séduire par des idées nobles et belles en apparence, des idées de liberté, de défense des opprimés, de soutien aux minorités, de quelques ordres qu’elles soient.

Mais moi, votre Dieu, aujourd’hui je vous dis ceci : « La loi de Dieu est une loi d’amour. Elle vous a été donnée pour que vous connaissiez votre péché. »

Je viens au secours de ce que Danièle a reçu et qui était personnel pour elle. Mais j’ai appris avec cette enfant à me faire connaître, à vivre en elle, et elle connaît toutes les façons dont je me pose. Je lui ai tout donné, je lui ai appris, et elle s’est laissée aller. Les heures d’adoration qu’elle a faites devant moi ont permis que je puisse entrer dan son corps. Les larmes qu’elle a versées, depuis toute petite, avec ma Maman et avec moi, ont fait qu’on a entendu son cri. Je viens toujours pour les malheureux, je viens toujours. Tous les silences qu’elle gardait vis-à-vis des autres, parce qu’elle avait reçu de sa mère qu’elle ne devait pas porter scandale ou elle aurait eu affaire à elle. Et la peur qui l’opprimait.

Il m’a fallu guérir tout cela. Il m’a fallu vraiment la soigner. Il a fallu vraiment la mettre sur mon coeur, en la déposant dans le coeur de ma Mère. C’est dans le coeur de ma Mère que, tout doucement, elle a commencé à naître de nouveau. Lorsque je suis venu vers elle et que je me suis agenouillé devant elle j’ai fait craqué sa vieille peau. Tout ce qui était vieux, tout ce que Satan lui avait déversé, toute cette haine qu’il lui avait donnée, suite au pacte qu’on lui avait fait puisqu’on l’avait consacrée, moi j’ai tout restauré. Je suis Dieu.

Je suis celui qui est, qui était et qui vient. Et j’ai montré ma puissance. Et elle est la parole de vie que je donne. Même si vous étiez morts, moi, je vous ferai vivre. Et je l’ai fait renaître. Oui, je l’ai fait renaître. Et ce chant où elle chantait qu’elle renaissait en moi, toute heureuse, parce que c’est vrai que je l’ai fait renaître. Et tout l’amour que je déversais dans son cœur, pour qu’elle puisse faire ses pardons, ont donné ma joie parce que j’avais vraiment un petit balai qui allait au placard quand il fallait à ceux qui me l’ont jetée.

Comme il me l’ont haïe ! Comme il m’en ont fait, comme elle disait, une vieille chaussette ! Mais moi, j’ai tout restauré et j’ai tout remis à neuf.

Je n’ai pas oublié ses larmes, pendant des jours et des jours où elle a pleuré quand elle a perdu son innocence. C’est une petite fille, une toute petite fille blessée. Vous croyez que je ne suis pas blessé quand je vois tous ces petits enfants, tous ces bébés dans le ventre de la mère, en train de chercher à vivre, à se sauver, et que l’on tue, et qu’on revient tuer ? Et qu’ont me décapite, et qu’on me met en charpie par ces avortements.

Oh mes enfants, priez, priez pour que Satan ne règne plus dans ce monde, dans cette religion de crime, dans cette religion de crime où vraiment on fait des lois qui assassinent, toutes ces lois qui assassinent. Je vous en prie mes enfants ne répondez pas à des lois d’hommes.

Tournez-vous vers l’amour et tournez-vous vers la vérité. Ne perdez pas votre âme, ne perdez pas votre âme. Agenouillez-vous devant Dieu. Demandez pardon, et revenez à la maison. Sauvez vos enfants, vous les avez tués, mamans. Mais demandez à Dieu de recommencer cette naissance. Faites-la spirituellement, et ramenez vos enfants à Marie.

Donnez-leur un nom. Donnez-leur le nom que vous auriez choisi. Et demandez à Jean-Baptiste de baptiser ces enfants. Et rendez grâce à la grâce. Et faites-les vivre, faites-les vivre du haut du Ciel. Ils vous donneront cet amour que vous n’avez pas pu leur donner et tout s’établira dans la grâce. Et la disgrâce, et les souffrances que l’assassin, l’accusateur qui viendrait vous accuser au moment du départ seront brisées. Il repartira avec sa honte. Je l’humilierai à la fin des temps. Il sera humilié.

Offrez mes plaies, offrez mon sang, offrez tout cela au Père. Et n’ayez pas peur, que l’on fasse n’importe quoi l’Église est vainqueur, j’ai vaincu Satan. Il est fichu. Il ne s’en sortira jamais.

Alors, allez-y, tournez-vous, revenez, ne vous laissez pas tuer par cet homicide assassin. Ne vous laissez pas tuer et revenez à la maison. Je vous appelle, enfants, à ce que vous écoutiez votre Mère. Je vous appelle, revenez. C’est moi votre Père qui est venu vous dire cela. Alors revenez. Mais faites ce qui est à faire. Faites ce que l’on vous demande, pour l’amour de Jésus et de Marie. Et allez en paix.

Chez Dieu il y a l’ordre. Et l’ordre doit régner selon son ordre, et selon sa volonté. Et c’est ce que je vous demande. Moi, votre Dieu, qui vient vous le demander comme Jésus a demandé à genoux à Danièle. C’est moi votre Père qui vient vous sauver.

Ah, la crédulité ! Vous pouvez choisir ce démon d’incrédulité ! Et de penser qu’elle ne reçoit pas de Dieu ! Ou ça n’est pas vendable ! Oui, vous pouvez penser tout ça.

Mais simplement, on fait pas du profit avec Dieu, tout est gratuit, et elle n’en a jamais fait. Alors voilà, maintenant, faites comme vous voulez, et vous verrez que Dieu règne quand il a choisi une âme.

Regardez Moïse, il a reçu sa fessée quand il a dû la recevoir, et il a reçu ses grâces quand il devait les recevoir aussi, car je suis un Dieu-Pardon, mais je suis un Dieu juste.

A chacun, vous recevrez votre part de pain. Ce que vous avez semé, vous le recevrez. C’est bien écrit dans les Évangiles et dans l’ancien testament. Alors cherchez à lire, à comprendre, à discerner, et si vous ne comprenez pas, l’Esprit Saint est là pour vous l’enseigner. Alors demandez et ne vous égarez pas dans des mensonges car le menteur est toujours là pour vous tromper. Et ne vous laissez pas marcher sur la tête par le démon qui ne pense qu’à rentrer dans votre esprit.

Laissez-vous aimer. Laissez-vous bercer par la consolation d’un Père, qui est Père et Mère à la fois, et que vous consolez quand vous venez. Accueillez la fête, accueillez l’alliance. Revenez mes petits. Qu’on fasse la fête dans le Ciel et qu’on se réjouisse et qu’on tue le veau gras.

Je ne veux pas la mort de mes enfants. Je vous ai donné Jésus pour toute la restauration de vos torts. Priez. Ne vous laissez pas tuer, et revenez. Et si vous êtes plongés dans un shéol, moi, je vous relève si vous me dites : « Papa, je reviens à la maison. » je vous relève, je vous soigne, je vous panse, je vous fortifie, en jésus je vous guéris.

Allez, soyez dans la joie de Dieu. Soyez dans la paix. Ne vous laissez pas envahir par ces barbares. Laissez-vous aimer. Allez en paix. Je vous aime !

La loi de mes commandements, c’est votre sauvegarde !

Donné par le Seigneur à Danièle, le 4 mai 2010

Dieu dit pour tous : « Ne fais pas aux autres, ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse !»
Oui ma fille, trop rares sont ceux qui m’écoutent. Chacun veut penser, agir, comme il croit et comme il veut. Et c’est pour cela que le monde va à sa ruine.
Oui, il y a mes lois, mais qui les observe ? Il y a mes conseils, mais qui les écoutent ?
Chacun veut penser, agir, comme il croit et comme il veut !
Et c’est pour cela que le monde va à sa ruine !
Au nom de la liberté, on se dispense d’observer la loi.
La loi de mes commandements, c’est votre sauvegarde !.
L’Esprit Consolateur lors du retour de mon Fils au ciel que vous fêterez très bientôt en Eglise, vous donne ces enseignements qui sont aussi bien pour vous agir, comme les apôtres.
Invitez votre Mère avec ses archanges pour qu’elle vous prépare un cénacle et que son Epoux par son cœur Immaculé, puisse passer et se donner.
Pour que la juste lumière de l’Esprit de Vérité vous montre que la loi est la sauvegarde de l’ordre et que celui qui l’observe est libre.
Prémunissez-vous en Jésus.
Malheur à vous s’il n’y avait pas les lois qui sont là pour régler l’univers.
Cela serait le chaos ! Et votre Mère vous a demandé l’écoute à ses demandes. Qu’en sera-t-il de vous, si vous n’accueillez ses demandes ? Malheur à l’homme s’il n’était pas conduit par les lois naturelles précises.
Mais ce qui est ordonné pour la création et qui est bien pour le monde, l’est pour l’individu. Que ce soit sur le plan matériel, cela l’est aussi sur le plan spirituel. Et ceux qui conduisent pour détruire vous enchainent à la mort.
Oui, il y a les lois formelles qui règlent l’âme dès le moment où elle veut animer le corps, jusqu’au moment où provisoirement, elle l’abandonne pour le reprendre en vue de la vie éternelle.
Si tout le monde écoutait la Vierge Immaculée, qui déjà à Fatima, vous a donné le médicament pour que le Satan ne vous déboute pas. Ecoutez ! Que votre langue cesse de juger. Saint Jacques au chapitre 3. Ne te laisse pas détruire par ce petit écho qui se déverse en critiques, qui sont souvent les mouvements de votre cœur qui sans cesse se rebelle. Alors renoncez à vos jugements et à vos critiques. Soumettez-vous à la pénitence, comme vous le demande votre Maman.
Adorez le tabernacle où Jésus est là. Puis laissez-le toucher en toi,
le cœur en toi blessé -Enfant de Dieu- et je renouvellerai ton cœur.

Jésus : Voilà pourquoi chrétiens, je vous demande d’être à l’écoute de vos prophètes.

Donné par Jésus par la bouche de Danièle le 7 juillet 2017

Chrétiens, je voudrais vous parler. Lorsque vous êtes baptisés. Que ce soit choisi par vos parents, c’est parce qu’ils ont décidé qu’ils allaient vous donner une éducation. Ils voulaient leur donner leur vie, leur foi, leur amour de Dieu qui vous donne la grâce du baptême, pour que vous mouriez avec moi. Mourez au péché. Mourez au diable. Lui qui, depuis les temps a fait tomber Adam et Eve dans la léthargie du coma. Vous devez comprendre mes enfants que le péché vous a détruit. Et que le péché vous a donné vraiment la mort et vous le sentez dans votre âme et dans votre corps. À peine vous avez péché, à peine vous êtes désordonné et vous souffrez. Tant que vous ne connaissez pas la solution du problème, vous êtes malheureux mes enfants. Et vous devez chercher la vérité, et vous devez vous laisser conduire par l’amour et par la miséricorde. Le Père descend avec moi sur la Terre et rencontre des prophètes. Et lorsqu’il rencontre des prophètes, c’est pour leur donner la Vie, c’est pour leur donner l’Esprit, pour vous la donner. Et lorsqu’il vous donne des frères qui ont la connaissance, qui ont la connaissance de la Vérité que je leur donne, parce qu’ils ont accepté de s’abandonner à mon cœur, et bien, je viens en eux, je m’abaisse. Je viens vivre avec leur cœur. Parce que leur cœur se donne, leur être se donne. Et l’abandon total à toute acceptation de vie est là. Et par eux, je peux représenter la Vie du Père, ou parler selon le Père. Voilà pourquoi je vous demande, chrétiens d’être à l’écoute de vos prophètes. Et non de les jeter ou de blasphémer, les traitant de Belzebuth, comme j’ai été traité dans la parole de Dieu, ou tout à fait à l’opposé. Et jamais vous n’avez de la repentance. Vous êtes tellement orgueilleux que vous repentir, c’est trop. Et vous ne regrettez jamais le mal que vous avez fait ou bien chaque fois que vous vous êtes opposés à moi. Aujourd’hui je vais dire à ceci. Nous avons décidé que nous allons descendre sur la Terre, à l’heure du Père. La patience du Père pour sauver les âmes est grande, et le Père cherche à sauver. Et il demande aux chrétiens de se convertir à l’Esprit Saint et de connaître l’Esprit Saint pour que l’Esprit Saint puisse travailler en vous pour qu’il puisse être votre sauveur. Et qu’il puisse redonner la force et la puissance du combat spirituel. Parce que lorsque vous êtes abandonnés à la grâce et bien vous recevez la Vie de Dieu en vous : le goutte-à-goutte comme dans un hôpital quand vous recevez le goutte-à-goutte pour être sauvés. C’est la même chose lorsque vous recevez le mystère eucharistique. Je viens en vous pour vivre en vous, pour vous « devrier » de tout ce qui n’est pas de Dieu. Alors bien sûr je veux mettre en route des choses. À voir votre ignominie, parce que vous êtes ignobles parfois avec mon Père et je dois vous le dire, lorsque vous répondez, lorsque vous êtes impur et lorsque vous êtes en train de servir le démon dans ses cochonneries. Et bien mes enfants je vais vous dire ce que vous allez voir ce que vous allez prendre. Vous riez. Vous rigolez. Vous vous moquez. Vous vous prenez pour Dieu. Mais vous n’êtes que des dieux minables. Vous n’êtes que des dieux qui, quand vous verrez la Trinité devant vous, vous allez voir la peur que vous allez avoir. Vous allez trembler et vous allez voir quand Il va vous montrer votre ignominie, quand vous allez voir dans mes yeux tout le mal que vous avez fait. Mes enfants repentez-vous. Demander à l’Esprit Saint de nous donner votre péché. Repentez-vous et cherchez à arrêter votre complaisance avec l’ennemi. Lorsque vous vous voulez que ce que vous voulez pour votre égoïsme et bien, c’est vous que vous servez. Ce n’est pas le Père Eternel que vous servez. C’est vous et vous le savez, parce que je vous ai donné une conscience. Et la conscience est là pour vous éveiller. Voilà. Cherchez l’humilité. Demandez à la Vierge Marie qu’elle vous conduise à l’humilité. Elle est votre mère et cessez de la blasphémer. Cessez de dire qu’elle a eu d’autres enfants. Ma mère n’a eu que moi : Engendré, Non pas créé, de même nature que le Père et par Elle tout a été fait. Dieu a choisi Marie pour vraiment faire d’elle la Mère de Dieu. Voilà ce que j’avais à vous dire. Je suis obligé de revenir vous catéchiser par une petite âme qui vient vous le dire. Et avancez, avancez en eau profonde.

Quant à vous mes prêtres si vous faîtes comme votre saint patron et bien vous recevrez ce que votre saint patron a reçu. Et vous recevrez aussi le dérangement qu’il recevait. Vous ne pouvez pas être plus grands que vos maîtres. Vous ne pouvez pas être plus grands. Mais si vous vous armez de l’Esprit de Vérité et de l’Esprit de Charité vous recevrez la vérité du Père, du Fils, et de l’Esprit. Voilà ce que j’ai à vous dire. Maintenant c’est votre choix.
Alors vous êtes tous heureux, hein ? Vous partez en vacances. Le soleil brille et on courre. Et on met les pieds dans la mer. Ou on va à la montagne, il fait chaud. Et on va au frais. Mais il y a des gens qui meurent. Il y a des gens qui ont faim. Il y a des personnes qui ont presque rien. Et ça au lieu de vous serrer les coudes et de faire pour organiser la vie selon le plan d’amour que Dieu a pour vous, en le demandant. Et bien vous restez dans la constance de votre égoïsme. Et vous restez, et vous vous perdez. Et voilà ce que j’avais à vous dire. Lisez la parole de Dieu. Lisez les Évangiles. Lisez-les. Et nourrissez-vous des Évangiles. Manger, manger les écritures. Ruminer les écritures. Regarder les vaches lorsqu’elles ruminent l’herbe et qu’elles mâchent. Elles mâchent bien. Eh bien mâchez les écritures. Mâchez-les. Lisez. Lisez. Lisez et vous allez pouvoir recevoir la vie en vous qui va pouvoir pénétrer dans votre corps et dans votre âme et qui va faire de vous des instruments de paix, de charité, d’amour. Voilà ce que j’avais à vous dire. Maintenant, mes enfants, je vous souhaite de chercher Dieu de tout votre cœur, de tout votre être, de toute votre âme et de ne pas vouloir être ce que vous n’êtes pas. Vous êtes que des créatures créées. Et vous devez vous laisser purifier, pour pouvoir passer devant le Père nettoyé de tout ce que Satan vous a donné. Dans les Évangiles prenez un crayon et faites un trait dans l’endroit où je parle de l’ennemi. Faites un trait. Et là vous verrez. Allez. Faites des recherches. Chercher et puis après vous trouverez. Et vous trouverez la vie, la paix, l’amour. Et la joie. Restez dans les endroits où dans les milieux où l’amour règne. Cherchez-là et cherchez en famille toujours la paix. Ne cherchez pas les querelles. Ne blessez pas vos frères. Aidez-vous, et lorsqu’il y a un charisme qui naît. Et bien, entourez-le d’amour mais pas de rejet. Voilà. Parce que les rejets que vous faites, c’est à moi que vous les faites. Mais mon Père a créé le monde, dans les jours de la création. Tout est ordonné. Et ma Mère et moi, nous allons amener ce peuple, à la volonté. On détruira ce qui n’est pas de Dieu. On ne laisse pas la racine mauvaise. Alors choisissez la Vie. Choisissez l’Esprit. Choisissez la vérité. Et détachez-vous de Satan, de ses œuvres et de sa mort. C’est votre assassin. Il ne pense et ne convoite qu’à vous faire souffrir. Et moi je veux vous aimer. Je veux vous donner la vie en abondance. Et je veux vous donner l’Esprit pour que vous viviez l’amour, la joie, la paix. C’est dans l’amour que je suis descendu sur la Terre. Pour vous donner, vous fleurir la vie. Alors maintenant à vous d’y réfléchir. Alors passez de bonnes vacances dans la réflexion de l’Évangile et avancez allègrement dans la miséricorde et dans la Paix. Placez mon Sang sur vous, mes plaies sur vous. Demandez au Père de vous prémunir. Et faire le, parce que je vous assure que vous n’y arriverez pas. C’est ce que j’avais à vous dire. Allez en paix, Je vous aime. Je suis l’Alpha et l’Oméga. Celui qui est, qui était, et qui vient. Et je viens.
Association «Laisse toi aimer»

 

Le Père Céleste : Rayonnez enfants et ne craignez pas. Gardez votre foi intacte et l’amour intact. Je viens à vous bientôt

Donné par Jésus par la bouche de Danièle le 28 juin 2017
Dans le cadre des lectures de la 12 iem semaine du temps ordinaire

Nous lisons le livre de la Genèse à partir du chap. 12, les promesses de Dieu faites à Abraham.

 

Vous savez mes enfants dans la parole vous avez les Proverbes. Méditez les Proverbe 1 au chapitre 5, pensez-y.
Ce monde est cruel, la méchanceté règne.
Le pouvoir de l’homme veut vraiment se montrer supérieur à la gloire de Dieu. Mais lorsque j’ai créé la création. Lorsque j’ai commencé à faire le ciel, la Terre, la mer, les étoiles, le firmament. Lorsque j’ai fait mes promesses à Abraham. Au début il ne s’appelait pas Abraham. C’est moi qui l’ai appelé Abraham. C’est parce qu’il s’est engagé avec moi, en vérité. Et ceux qui s’engagent avec moi en vérité non rien à craindre.
Je suis Père et Mère à la fois. Et Jésus est leur berger. Sa vie a été donnée jusqu’à la dernière minute. Il s’est offert. Il a donné, gratuitement, gracieusement par amour pour me contempler, pour me consoler et moi lorsque j’ai fait la Terre et lorsque j’ai fait l’homme, je l’ai fait en contemplant en Esprit et Vérité celui que j’allais créer pour la gloire de mon Nom. Malgré les rébarbatères, malgré ceux qui râlent, malgré ceux qui rejettent et qui critiquent, et qui sont toujours en train de vomir leur méchanceté et leur cruauté. Ils sont vaincus. Mon fils a gagné la victoire.
Et moi, lorsque mon fils a gagné la victoire et que je suis remonté au ciel, parce que J’étais en lui parce qu’il ne pouvait pas tout subir sans qu’il ne le subisse sans moi. Je ne pouvais pas laisser mon fils seul. Il fallait que je l’accompagne, et jusqu’au bout je l’ai accompagné, et lorsque je suis remonté au ciel, il a dit pourquoi m’as-tu abandonné ? Et lorsqu’il dit à Philippe « Je suis dans le Père et le Père est en moi »
Mais comprenez les écritures mes enfants. Comprenez-les. Et demandez le consolateur et demandez ce dont vous avez besoin. Pour pouvoir être nourri, pour pouvoir être aimé et pour pouvoir servir l’amour, la paix. N’ayez pas peur ! N’ayez pas peur ! Avancez ! Ne craignez pas. Priez calmement, calmement, calmement. Laissez la paix entrer dans votre cœur et en priant comme je vous le demande et en faisant les prières que je vous demande, journellement et bien vous verrai ma gloire !
C’est vrai que je veux fortifier mon peuple. Je veux guérir mon peuple mais il faut vous préparer à annoncer la bonne nouvelle. La bonne nouvelle, c’est que je suis l’Eternel : l’Eternel, Yahvé, Abba comme vous le dites. Mais je Suis, Je Suis, je Suis. Je Suis et je viens très, très, très bientôt. Je ne laisserai pas mes enfants dans la détresse.
Non je ferais vraiment tout ce qu’il faut pour que les enfants puissent vraiment voir ma gloire. N’ayez pas peur.
Il s’imagine qu’il va gagner. Il croit qu’il est vainqueur et qu’il va pouvoir ravager, détruire comme il l’a fait au temps de la révolution. Il croit qu’il va continuer à tuer. Oui. Mais la vie elle n’est pas ici. La vie, elle est là-haut. Marie vous l’a bien dit : Votre mère, comme Jésus vous l’a donnée. Marie, son nom est si doux. Marie ma toute belle, votre mère. Elle est faite dans un éclat, d’une beauté, d’un rayonnement, mes enfants. Lorsque vous la verrez dans le Ciel, vous la verrez dans sa splendeur, son rayonnement d’amour. Et n’ayez pas peur, tout va être fait par elle. Elle a reçu tous pour que tout puisse être établi. Elle va écraser avec son petit pied tout ce qui doit être écrasé et n’ayez pas peur, elle fera ma volonté comme elle l’a toujours faite. Et tout sera fait comme je le veux. Moi le Dieu d’Israël, le Dieu d’Abraham et le Dieu de Jacob. Tout est établi, tout est parfait, tout est beau. Et la beauté divine : elle rayonne. Mais elle rayonne d’un amour. Mais d’un amour pour vous mes enfants. Vous ne le réalisez pas. Si vous connaissiez cet amour. Mais cherchez-le. Cherchez-le pour le rencontrer pleinement. Et laissez-vous aimer. Laissez-vous servir. Laissez établir le rayonnement de ma tendresse en vous, en Esprit et en Vérité. Et ne craignez pas.
La puissance divine, elle est là et elle ne vous trahira jamais. À ceux qui sont en moi, ils n’ont rien à craindre. Quoi qu’il leur arrive ici. Votre mère vous a bien dit qu’ici n’était pas le bonheur. Le bonheur est là-haut. Mais soyez serviteurs et soyez petits soldats de Marie. Et ne craignez pas. La vie est là. L’amour est là. Et la source de la beauté divine est en vous. Rayonnez. Rayonnez enfants. Rayonnez et ne craignez pas. Gardez votre foi intacte et l’amour intact. Je viens à vous bientôt, bientôt pour faire l’œuvre de mes mains. Pour faire l’œuvre de mon cœur. Pour faire l’œuvre de ma miséricorde. Je vous aime, mes petits je vous aime. Allez en paix.
Association «Laisse toi aimer»

Jésus Je-vous-regarde chacun de vous ; mois du Sacré-Coeur ; je ne peux pas vous laisser avec le démon sur le dos ; Témoignage de Danièle la fin de vie du Père-Ratier

Donné par Jésus par la bouche de Danièle et témoignage de la fin de vie du Père Rathier  03 juin 2017

Je vous regarde chacun de vous et je vous regarde avec tout mon amour. Vous êtes les choisis de mon Père vous êtes les enfants pour qui j’ai donné ma Vie et pour qui j’ai remis l’Esprit au Père pour que vous puissiez ressusciter et vivre.  La grâce de mon cœur est là pour vous . Vous êtes dans le mois du Sacré-Cœur mes enfants. Je n’ai pas pris beaucoup de monde cette fois-ci, parce que j’ai un plan pour chacun et vous devez vous laisser fleurir.  vous devez vous laisser guérir ; lorsqu’on a été impur, l’impureté part avec ma pureté. Olivier je te regarde et je t’aime et je veux que tu ne te culpabilises plus J’ai payé ta dette; Laisse-moi t’aimer laisse moi te servir et laisse moi te purifier laisse faire l’amour, ne laisse pas ton ennemi te tuer, Je t’aime, reviens à la maison. reste en paix écoute ton père spirituel et fais confiance suis le bien et fais confiance et tu peux revenir ici guérir je te guérirai et je te libérerai totalement fais confiance. A chacun de vous je vous dis ceci, Soyez UN …. comme mes apôtres était UN…  aidez-vous les uns les autres dans tous les sens, une communauté pour avancer, évangéliser ne peux pas le faire sans rien tout doit se faire dans la grâce méditer bien Saint-Paul… Vous verrez qu’en méditant Saint-Paul et bien l’église donnait à Saint-Paul. et puis faites ce qu’il a fait, vous devez faire dans vos cœur ce que Dieu veut… et la grâce sera là parmi vous, n’ayez pas peur.

lorsque je vous amène dans un groupe de prière c’est pas une fois …vous devez continuer à venir, c’est comme cela que l’on guérit ;

Marlène, cela fait des années qu’elle est avec Daniele, elle l’a rencontré à Arras déjà, et ça fait des années qu’elle est là et elle a toujours été fidèle elle a pas été libérée tout de suite …

Elle a été libérée des années après, parce qu’elle avait été dans l’erreur, le satan veut vous mettre dans l’erreur et il vous trompe… et puis il y a vos faiblesses et je viens pour vos faiblesses et je viens vous guérir pour vos faiblesses.

Mon peuple je le rassemble maintenant  parce que Satan va se déchaîner il est en fin de vie je vais le détruire ‘Amen’ (vient de l’assemblée) je vais le mettre dans… Je vais le faire refaire enfermé par QUI EST COMME DIEU je vais le renvoyer aux enfers et je vais venir moi le Seigneur vous enseigner, et pour l’instant vous avez encore mes prophètes vous devez honorer mes prophètes les défendre et ne pas les laisser insulter parce qu’on veut toujours les tuer et on les critiquera tout le temps et on dira toujours du mal d’eux et si vous laissez le mal se répandre vous répondrez du mal que vous  avez laissé se répandre parce que vous n’avez pas répondu …

Marthe vous a dit dans ses grâces que la France allait payer… oui je ne peux pas vous laisser avec le démon sur le dos je donc je vais être obligé de vous purifier… Pour vous purifier faut que je vous sauve du démon  et vous devez voir au fond de votre âme où il vous a envahi où il vous a dominé et ce que je dois nettoyer. Si vous regardez bien ma passion et que vous voyez bien quand j’étais au jardin des Oliviers,… déjà au jardin des Oliviers il me montrait les âmes qui allait se perdre et les âmes qui allait se perdre m’a fait demander à mon père … Je n’ai pas demandé pour ma passion je devais faire ma passion et je devais souffrir et j’avais averti mes apôtres que je devais souffrir  c’est finalement que Pierre m’avait dit : cela n’arrivera pas et je lui ai dit : arrière satan car c’était satan qui parlait dans la bouche de pierre ; bien sûr Pierre m’aimait, et Pierre avait la sensiblerie il ne voulait pas que son maître s’en aille  mais pour des choses de la terre moi je ne suis pas venu pour la terre je suis venue pour que vous alliez au paradis et je suis venu pour que vous soyez purifier j’ai dû descendre de mon ciel pour racheter votre péché lorsque vous forniquer avec mon ennemi et que vous allez dans l’impureté comment voulez-vous que cela se fasse et bien j’ai payé par ma flagellation j’ai payer la dette par ma flagellation et le sang qui a coulé de ma flagellation et bien vous devez l’offrir au Père, au jardin des Oliviers quand j’ai vu les âmes qui se perdaient j’en ai eu tellement mal tellement souffert que j’en ai fait une hémorragie interne et l’hémorragie le sang à passer par mes pores mais offrez cela au Père offrez cela au Père c’est ça le rachat de votre péchés. Les âmes qui se perdent vous offrez ma sueur de sang au Père…

Mon couronnement d’épines …le ridicule… on m’a ridiculisé alors quand vous on vous ridiculise soyez heureux dansez de joie ne soyez pas touché dans votre amour-propre… Puisque l’amour-propre c’est du diable et se réjouir parce que vous vivez un peu de ma passion par une humiliation c’est de Dieu alors mes petits-enfants offrez tout cela au Père comprenez un peu la situation comprenez un peu lorsqu’on a voulu voter des lois qui ont tué les enfants dans le ventre de la mère Et qu’on a cherché à faire des bébés éprouvette, qui sait qu’on voulait implanter qu’est-ce qu’on voulait faire sur terre et bien on voulait être Dieu ils voulaient être des dieux mais qui est Dieu qui est comme dieu comme a dit Saint-Paul qui est comme Dieu …Saint-Paul regardez bien ses écritures et regardez bien Saint-Michel quand il descend et qu’il prend sa flèche et qu’il descend dans les enfermements  le satan Il le jette sur terre dans les profondeurs de la terre.  Il a chassé Satan, il a chassé son déluge qu’il commençait à faire au ciel, il a tué des anges qui sont partis avec lui qu’ils l’ont écouté alors à droite vous avez l’ange gardien et à gauche vous avez l’ange déchu alors la tentation  vous l’entendez la tentation même dans la tête mais l’ange gardien parle dans le cœur n’écoutez pas la tentation  rejeter là mettez là dans ma croix aller dehors à la croix… et vous guérirez et la tentation elle peut revenir vous savez dans la journée au début parfois elle revenait au moins 1000 fois je les chassai…

 

Jésus : Écoutez ce que Marie vous enseigne à Medjugorje – Demandez de faire les œuvres du Père comme le Père le veut et l’Esprit le fera et allez confesser vos péchés.

Donné par Jésus par la bouche de Danièle le 27 mai 2017

Petits-enfants. Petits-enfants que j’aime. J’ai vous ai donné ma vie. Je vous ai donné l’Esprit. Je vous ai tout donné en vous donnant ma mort, pour que vous mourriez au péché, pour que vous puissiez y renoncer et pour que vous puissiez par moi, par ma passion, par la passion de ma Mère qui m’a accompagnée et par la passion de mon fidèle serviteur Jean qui a fait l’Eglise et qui a été les fondements à qui j’ai confié votre, notre Mère. Alors mes enfants, laissez-vous aimer. Laisser la grâce. Priez, Priez, Priez. Ecoutez ce qu’il vous dit. Ecoutez ce qu’elle vous enseigne à Medjugorje. Ne vous laissez pas influencer par les langues de vipères. Ne vous laissez pas influencer par la méchanceté. Lorsque vous ressentez que l’ennemi vous resserre et vous enferme. Renoncez à cet enfermement et avancez en eau profonde et priez l’Esprit consolateur et demandez au nom du Père. Demandez de faire les œuvres du Père comme le Père le veut et l’Esprit le fera. Il est votre consolateur. Il est celui que je vous ai donné à la Pentecôte. N’ayez pas peur. N’ayez pas peur. Evêque si vous avez à vous repentir parce que vous avez fait des choses qui ne sont pas de Dieu. Repentez-vous et revenez. Revenez. Repentez-vous et revenez. Prêtres pour vous c’est la même chose. Et laïcs pour vous c’est pareil. Allez confesser vos péchés. Aller renoncer à ce qui vous assassine. Renoncez à la mort. Allez, je vous en prie, ne laissez pas Satan vous tuer et ne laissez pas les démons vous infligez. Ne laissez pas les démons vous déformer de la grâce de votre baptême et vous baptisés du monde entier, relevez-vous et priez et prenez les grâces de votre baptême et pensez France à Jean-Paul II qui vous a dit que vous avez oublié votre baptême. Alors je vous en prie, je vous demande moi le Christ de vous laisser transformer par l’Esprit et de laissez vos cœurs se former dans l’Amour, dans la grâce à mon Image. Allez, Je vous en prie, demander au Père. Faites pénitence et faites le jeûne. Faites le jeûne. Vous avez le jeûne de Daniel. Commencer par celui-là. Le jeûne aux fruits et aux légumes et remontez. Remontez la pente. Laissez-vous aimer. Laissez-vous fleurir. Avancez en eau profonde dans la grâce miséricordieuse du Père.
Je vous aime. Allez en paix. Je vous aime.
Souffle.
Soyez renouveler dans la Miséricorde et dans l’Amour. Avancez en eau profonde. N’ayez pas peur. N’ayez pas peur. AMEN

Association «Laisse toi aimer»

 

Jésus invite le renouveau charismatique à se renouveler par l’Esprit de Vérité et à intercéder pour notre pays.

Donné par Jésus par la bouche de Danièle le 2 octobre 2016

« Seigneur je voudrais te confier la France qui est la Fille ainée de l’Église. Viens la ressusciter. Viens lever des hommes et des femmes qui aient la passion de te servir. »
Jésus : « Mes enfants, je vous ai donné des prêtres, je vous ai donné des évêques, je vous ai donné des frères. Je vous ai donné en 1983 de souffler sur vous la France. Qu’avez-vous fait lorsque ceux qui se sont levé pour détruire et faire Sodome et Gomorrhe ? Vous avez marché dans la rue, vos églises étaient fermées. Et moi, Je vous entends comme (pour) votre frère Dominique qui a intercédé et qui pleurait des nuits entières et qui demandait et qui suppliait. Lorsque je vous ai donné des prophètes, vous avez refusé. Avancez en vérité avec vous-mêmes. Demandez l’Esprit de vérité et vous guérirez »
……

Contexte :

Nous assistons à une session diocésaine du renouveau charismatique du diocèse de Lille sur Marcq en Baroeil.
Denise Bergeron et des membres de la communauté de l’Alliance sont invités à nous enseigner suite à la retraite de guérison spirituelle qu’ils viennent d’animer sur la région de Merville (59).

Au cours de la messe, Notre Seigneur intervient par la bouche de Danièle suite une prière d’intention universelle pour notre pays.

Pourquoi une allusion à 1983
D’après le journal La Croix « L’institutionnalisation du renouveau charismatique »

À partir de 1973, une institution charismatique est mise sur pied, avec un organe de coordination mondial qui siège aujourd’hui à Rome, le Service international du renouveau charismatique catholique (ICCRS), doté de sous-comités continentaux.

En France, à partir de 1976, une « Instance de communion », rassemblant des représentants des communautés et des Fraternités Pentecôte, ainsi qu’une assemblée générale du Renouveau sont créées, sous la responsabilité du Conseil épiscopal pour les mouvements et associations de fidèles. À partir de 1983, des délégués pour le Renouveau sont nommés dans chaque diocèse.

En parallèle, des grands rassemblements attirent des milliers de fidèles : 30 000 sur le campus de Notre Dame à Southbend au milieu des années 1970, 20 000 au Bourget en France pour la Pentecôte 1988…

Association «Laisse toi aimer»

 

 

Chemin de Croix des malades à Lourdes, en présence de Jean-Marie

Donné par Jésus par la bouche de Danièle le 7 juillet 2016

Contexte

Nous effectuons notre pèlerinage à Lourdes dans le cadre de l’année de la miséricorde divine. Comme Danièle est en fauteuil, nous faisons le chemin de Croix qui est le long du gave.
J’enregistre à partir de la 3iem station. A la fin de la 5iem station Jean-Marie téléphone. Jean-Marie est un grand malade, il doit subir une opération et craint de mourir, le Seigneur l’a inspiré de téléphoner à Danièle. Il le réconforte.
Vous trouverez le texte ci-dessous du chapelet de la guérison, le Seigneur a inspiré à Danièle de le mettre dans les livrets destinés aux retraitants des retraites de guérison.
Comme pour ce même chemin de Croix que nous avions fait en compagnie de Pierre, malade du Sida le Chemin de croix prié le 22 septembre 2012, le Seigneur ou la Sainte Vierge intervient pour nous commenter ce chapelet.

LE CHEMIN DE LA GUÉRISON ET DE LA CONTRITION

1° Station : Jésus est condamné à mort.

Il m’a été montré comment me LIBÉRER de toutes les vilaines choses qui m’étaient arrivées ou que moi-même j’avais faites et comment me laisser pénétrer de tous les bons moments et grâces du passé, du présent et du futur.

Jésus me dit :

« DONNE-MOI chaque occasion où TU AS CONDAMNÉ autrui et chaque fois que tu as été CONDAMNÉ injustement.

Et tiens-toi ici tranquillement, en Ma Présence, sans te plaindre.

JE TE DONNERAI – en récompense de voir – toutes les fois où tu as supporté, en silence et patiemment, CONDAMNATION et INJUSTICE. JE TE DONNERAI FORCE ET AIDE pour supporter dorénavant INJUSTICE ET CONDAMNATION dans le silence.

ENSEMBLE, Nous nous tiendrons côte à côte pour racheter cette situation et pour le salut des âmes. Si tu devais tomber, dans ta faiblesse, JE SERAI LA pour porter ce que tu ne peux pas porter et MA MAIN te relèvera par la Confession, et NOUS recommencerons. »

2° Station : Notre Seigneur reçoit Sa Croix.

Jésus me dit :

« DONNE-MOI ton INNOCENCE CRUCIFIEE, toutes les blessures et les plaies du passé et du présent. DONNE-MOI ta solitude et ta douleur. DONNE-MOI ta pureté perdue, tes espoirs rompus et tes rêves brises. DONNE-MOI tes croix et Je prendrai Moi-même AVEC JOIE leur fardeau.

ET MOI, JE TE DONNERAI – en récompense de voir – toutes les fois où tu as porté tes Croix avec courage. Oui ! Malgré ta faiblesse, tu as fait ceci pour les âmes que J’aime. Je te rendrai ton Innocence, Je guérirai les blessures de ton Passé et de ton Présent. Je te rendrai ton Innocence et ta Pureté. Je mettrai en ton cœur, un nouveau Rêve d’un Age d’Amour, de Lumière, de Beauté et d’Innocence dans MA Résurrection. Voici ton héritage car tu es MON ENFANT, UN ENFANT DE DIEU.

Je suis Impuissant, J’AI BESOIN DE TON AIDE pour m’aider à porter cette Croix de l’Innocence Crucifiée en ceux qui t’entourent, mais aussi, en toi-même. Ensemble, nous gagnerons la VICTOIRE. Je Suis toujours avec toi. »

3° Station : Notre Seigneur tombe pour la première fois.

Jésus me dit :

« DONNE-MOI toutes tes chutes et tes échecs, quand tu t’es détournée de Moi, que tu M’as écrasé de tes péchés, que tu as broyé Ma Vie Divine en toi et en d’autres.

Laisse-Moi TE DONNER EN RETOUR Ma gratitude pour chaque fois que tu as réussi à te relever et continuer ton chemin. Permets-Moi de te remercier de t’être tourné vers Moi humblement en Confession avec le regret dans ton cœur.

Je Me réjouis avec toi à chaque nouveau commencement sur ton chemin vers le Ciel ! »

 

4° Station : Notre Seigneur rencontre Sa Mère affligée.

Jésus dit:

« Aux MERES ET PERES,  DONNEZ-MOI votre peine et votre douleur lorsque vous ne pouvez pas secourir vos enfants souffrants, lorsque le péché et le mal vous les ravissent.

Aux ENFANTS, DONNEZ-MOI votre angoisse quand vous devez suivre des chemins que vos parents ne comprennent pas pleinement et que vous ne pouvez pas leur expliquer.

Placez-vous DANS LE REGARD CONSTANT D’AMOUR entre MA Mère Très Pure et Moi-même, et tout s’arrangera.

JE VOUS DONNE MA MERE pour être VOTRE MERE ! Ma VOIE pour être VOTRE VOIE ! Venez, suivez-Moi sur ce CHEMIN D’AMOUR. »

5° Station : Simon de Cyrène aide Notre Seigneur.

Jésus me dit :

« DONNE-MOI tous ces manques à aider un autre lorsqu’il était de ton pouvoir de le faire. DONNE-MOI toutes ces occasions où tu as rendu le FARDEAU de quelqu’un d’autre plus lourd, au lieu de l’alléger. DONNE-MOI quand tu as résisté ou encore pris la Croix à contrecœur. DONNE-MOI le fardeau de ton échec.

JE ME SOUVIENDRAI EN ECHANGE de toutes les fois que tu as aidé quelqu’un d’autre, que tu as endossé joyeusement le poids de la douleur d’autrui.

Je te guiderai et Je t’aiderai à l’avenir à mieux faire et à être plus généreux, car ce que tu fais à AUTRUI, tu Me le fais à MOI-MEME. »

6° Station : Véronique essuie le Visage de Notre Seigneur.

Jésus me dit :

« DONNE-MOI tout ce respect humain qui t’a empêché de « sortir du rang » et de témoigner publiquement par acte de charité, pensant d’abord à ce que d’autres pourraient penser de toi. DONNE-MOI tes indifférences aux souffrances physiques ou morales d’autrui qui t’ont fait te tenir en arrière et regarder. DONNE-MOI ton INDIFFERENCE, TA CRAINTE, TON MANQUE DE COMPASSION, et

JE TE DONNERAI courage, tendresse, gestes d’Amour dans la douceur et la discrétion. Il y a tant de personnes à consoler.

TOI ET MOI ENSEMBLE, nous consolerons MES CHERS ENFANTS. »

7° Station : Notre Seigneur tombe pour la deuxième fois.

Jésus me dit :

« Mon enfant, DONNE-MOI le poids de tes péchés, ils t’écrasent tant ! Tu as l’impression que tu n’as pas la force de te lever, et même quand tu y parviens, tu es trop faible pour ne pas retomber immédiatement : alors tu y stagnes dans la peine et la souffrance.

JE SUIS VENU TE RELEVER, POUR PRENDRE CE TERRIBLE FARDEAU qui t’écrase au point de désespérer ; DONNE-MOI simplement TES PÉCHÉS, peu importe leurs horreurs. Je viens, non pas TE CONDAMNER, mais pour TOUT OUBLIER.

 

Viens A MOI DANS LA CONFESSION ! Ne t’inquiètes pas si tu l’as délaissée, peut-être depuis des années, ni même si tu ne sais pas par où commencer. Viens au Prêtre et explique tes difficultés et demande-lui de t’aider. VIENS AINSI A MOI SOUVENT. »

8° Station : Notre Seigneur console les Femmes de Jérusalem.

Jésus me dit :

« DONNE-MOI toutes les fois où tu as négligé les prières à ton intention et à l’intention de tes enfants, ou tu as cessé de prier, te disant : « Personne n’écoute, ni entend mes prières. Dieu ne répond pas à mes prières, Dieu ne se soucie ni de moi ni de mes enfants ». DONNE-MOI toutes les prières auxquelles Je n’ai pas répondu de TA manière, et toutes les prières exaucées auxquelles J’ai répondu de MA manière mais que tu as rejetées.

JE TE DONNERAI en retour chaque prière exaucée de manière à te mener à la SAINTETE. Parfois, ce DON sera déguisé sous l’aspect de la souffrance, d’une perte ou d’une peine pour que ton âme grandisse en courage, en amour, en abnégation. Parfois, elle sera enveloppée de joie, de paix et d’amour.

Sache qu’il n’y a aucune prière de Mes enfants qui ne soit pas exaucée par Moi, et parce que JE VOUS AIME ! Toute la création vous dit, tous les jours : « JE T’AIME ! » Souviens-toi de MOI, car Moi, Je ne t’oublie jamais – pas même un seul instant. »

9° Station : Notre Seigneur tombe une troisième fois.

Jésus me dit :

« DONNE-MOI toutes les fois où tu ne peux plus avancer, car Je comprends bien ce que tu ressens ! Je gisais, ici, PAR AMOUR POUR TOI. DONNE-MOI ta détresse et CROIS au Pouvoir de Mon Nom. Fais appel à MON NOM : « JESUS ».

JE VOUS AIME tant et Je connais chacun par son nom.

JE VOUS DONNE MA MERE, dont le Cœur si tendre Me donna le courage de me relever et continuer. »

10° Station : Notre Seigneur est dépouillé de Ses Vêtements.

Jésus me dit :

« DONNE-MOI tous les biens que Je t’ai donné au départ mais dont tu as tant de mal à te départir, DONNE-MOI tes biens les plus précieux et Je te donnerai la liberté, la lumière, la joie et l’amour.

RENDS-MOI tout ce que Je t’ai donné ET EN RETOUR Je t’inonderai avec encore plus d’abondance.
Pourquoi as-tu peur, Mon enfant ? Je suis ton Dieu et bien capable  » de prendre soin de toi !

DONNE-MOI ton manque de générosité et JE TE DONNERAI TOUTE MA GENEROSITE. »

11° Station : Notre Seigneur est cloué à la Croix.

Jésus me dit :

« DONNE-MOI toutes les fois où tu ne voulais pas être cloué à la Croix par amour pour les autres.
DONNE-MOI ta crainte de la Croix, la crainte pour toi et la crainte pour les autres.

ET MOI, JE TE DONNERAI le courage de devenir une VICTIME VOLONTAIRE DE REPARATION ET D’AMOUR.

NE CRAINS RIEN – Je suis AVEC TOI, – et regarde : TA MERE CELESTE NOUS ACCOMPAGNE ! »

 

12° Station : Notre Seigneur meurt sur la Croix.

Jésus me dit :

« DONNE-MOI ta crainte de la souffrance et de la mort et JE VAINCRAI la mort et te LIBERERAI de la souffrance. Tu n’es jamais SEUL, même pas un seul instant.

 

 

DONNE-MOI ton cri d’angoisse et JE TE DONNERAI le cri de la Victoire « QUE TA VOLONTE SOIT FAITE ».

Crois en Mon Nom et fais appel à ce nom : « JESUS ». Tu n’as qu’à Me demander de Me souvenir de toi et LA VIE EN MA COMPAGNIE t’appartiendra ! »

13° Station : Jésus repose dans les bras de Sa Mère.

Jésus me dit :

« DONNE-MOI ton Innocence Crucifiée.

REPOSE dans les bras de l’AMOUR MATERNEL que J’ai pour toi. Fais appel à ta MERE CELESTE : Ses bras reçoivent vos esprits, vos corps et vos âmes blessées.

Tu es autant Son enfant que Moi-même. Ses larmes intercèdent pour toi. Aimez-la ! Ô Combien Elle t’aime ! »

14° Station : Notre Seigneur est mis au Tombeau.

Jésus me dit :

« Repose ici, dans le silence et le calme.

DONNE-MOI ton chagrin et Je te DONNERAI MA Paix et une Résurrection Glorieuse. »

ʘоʘоʘооʘоʘоʘо

Association «Laisse toi aimer»

 

Marie et Jésus : Priez pour votre pays la France.

Donné par Jésus par la bouche de Danièle le 2 avril 2017

Nous participons à la récollection avec les « Petits Cœur » de la région parisienne à la Trappe de Soligny.

Jésus : Prière de Danièle – Éloge de la Croix

Prière de Danièle – Éloge de la Croix donné par Jésus à l’issue de l’enseignement du 14 février 2011

Divin enfant Jésus, ayez pitié des gens. Tout seul nous n’y arrivons pas.
Ayez pitié des âmes solitaires. Recueillez-les toutes. Prenez-les sous votre manteau, dans votre Cœur, afin que leur cœur endolori, leur âme en détresse trouvent un refuge près du plus aimant, du plus doux, du plus tendre, du seul et tout puissant ami.
Ô Seigneur, je sais qu’ils sont blottis contre Vous. Leur souffrance sera fondue, oubliée dans l’amour.
Je vous en supplie mon Dieu, donnez-nous vraiment des grâces.
Ô Jésus qui êtes tellement présent dans l’Eucharistie, je joins mon cœur au cœur adorable, immolé du perpétuel sacrifice sur les autels de Dieu et du monde.
Louant le Père et implorant la venue de votre règne, je vous fais l’oblation totale de mon corps et de mon âme. Daignez agréer cette humble offrande comme il vous plaira, pour la gloire de Dieu et pour le salut des âmes.
Sainte Mère du Ciel, ne permettez pas que je sois à jamais séparée de votre divin Fils et gardez-moi toujours comme votre propriété.
Ainsi soit-il. Amen.
Quand je suis descendue du Ciel sur la terre, je n’ai pas choisi les richesses du monde, les plaisirs du monde, mais j’ai considéré plus digne et plus méritoire de choisir les sœurs de la Croix, c’est-à-dire la pauvreté, l’ignominie et les souffrances de toute sorte.

Ô Croix, trône de la sagesse infinie, Toi, seul enseignement, la sainte vérité, Toi seule formera les héros de Dieu, les athlètes de la foi, les martyrs et les saints.
Cette croix que Tu recherches, Jésus, avec de si grands et si ardents désirs, Tu la regardes avec amour. Tu l’étreins, Tu l’embrasses avec un frisson de joie qui parcourt Ta très sainte Humanité. Puis, ne pouvant plus contenir l’amour que Tu éprouves pour les âmes, Toi, Jésus, Tu lui dis : « Ô croix bien-aimée, ardemment désirée, croix adorable, enfin, je t’embrasse. Tu étais l’objet de tous mes soupirs, de mon coeur, toi seule sauvera mes enfants.
L’objet du martyr de mon amour, le but de ma vie sur terre, tu es.
En toi je consacre tout mon être. Je mets tous mes enfants en toi. Tu seras leur vie, leur lumière, leur défenseur et leur force. Tu pourvoiras à tout et tu me les conduiras au Ciel, dans la gloire.
Ô croix, sainte croix, réalise mon ardent désir. Je brûle de donner la vie aux âmes. Ne tarde plus. J’attends avec anxiété de m’étendre sur toi pour ouvrir le Ciel à mes enfants, à tous mes enfants.
Ô croix, il est vrai que tu es mon supplice. Tu seras aussi ma victoire et mon triomphe le plus complet, et par toi, je donnerai en abondance à mes enfants un héritage, des victoires, des triomphes et des couronnes.
Ô croix de toute beauté, tu es mon trône. Et, tandis que je dois partir de cette terre, toi tu y resteras au contraire. Je te donne en dot toutes mes âmes. Garde-les, sauve-les, je te les confie. »

Jésus porte la croix. L’amour de Jésus pour la croix est sans mesure.
Au nom de toutes les générations passées, présentes et futures, avec la Vierge Marie, tous les anges et tous les saints, prosternez-vous devant Jésus et proclamez : « Nous vous adorons ô Christ et nous vous bénissons, parce que vous avez racheté le monde par la sainte croix.

Texte tapé par Jean-Luc de Bordeaux

Cette prière a été donné par Jésus par la bouche de Danièle à l’issue de l’enseignement du 14 Février 2011 :  » Marie : « Si les hommes ne se repentent pas le Père affligera un châtiment terrible à l’humanité entière, plus grave que le déluge. Repentez vous. Priez le rosaire » »

Le Père : « La purification passive. »

Enseignement du Seigneur, donné par Danièle à un équipier de prière, le 11 janvier 2010.

« Ce que je vais vous dire mes enfants, c’est que la purification passive ou purification du passé ne se fait pas comme ça.

Vous réalisez que parfois il y a des personnes qui restent mille ans au purgatoire, et qui sont enchainées, à la purification, parce qu’elles ont trop laissé tomber leur péchés ? Ils ne les ont pas considérés.

Vous savez les péchés par omissions, les péchés que l’on cache soigneusement, n’apportent que des dérivés de démons dans les familles et n’apportent que des dérivés de haines, de méchanceté, de querelles, et de division.

Lorsque j’ai envoyé la Vierge, vous donner ce que j’ai à donner. Que ce soit dans tous les endroits où elle est apparue. Je suis venu avec elle donner un réconfort de vie, car c’est dans l’Immaculée Conception que moi Dieu je me complais. Moi votre Père, c’est en elle, en elle seule, que je viens, car c’est en elle seule que je vous regarde et que je regarde l’épouse, et l’avenir dans lequel vous allez être.

Parce que voyez-vous mes enfants, la Sainteté ne vient pas de l’homme, mais la sainteté vient de Dieu.

Et pour être purifié, il faut d’abord que vous laissez faire la divine providence. Et que vous vous abandonnez et que vous ne menez pas Dieu dans votre sainte volonté et dans vos désirs imparfaits.

L’Amour se donne, l’Amour s’abandonne et l’amour se laisse créer. Et la création de l’homme doit s’établir en mon fils car depuis la création je ne cesse que de chercher l’Amour.

Comprend mon enfant, que ceux qui cherchent à rassembler derrière le dos de frères et de sœurs et qui cherchent, alors qu’ils ont des chaines à faire de la confusion. Ce ne sont que des êtres troublés par leurs désirs et leur avidité. Voila ce que je voulais te dire.

Soyez bien prudent. Cherchez le Saint Esprit, le discernement du Saint Esprit. Cherchez la Sainte

Obéissance. Demandez à Dieu d’être prémuni au Nom de Jésus. Demandez le à moi votre Père, le seul Dieu, l’Unique Dieu. Celui qui vous a donné, tout, en vous créant la vie, en vous créant l’Esprit. En vous donnant mon cœur, en vous donnant Jésus. Alors écoutez et regardez l’Immaculée toute belle. Vous ne pouvez pas confondre ce qui n’est pas de Dieu et vous ne pouvez pas accepter le désordre de certaines sectes, qui critiquent et qui dénoncent, des œuvres qui ne sont pas point de Dieu.

Je ne peux pas accepter un seul péché, Je ne peux pas accepter la complaisance. Bien sûr il faut l’unité. Mais l’unité comme moi je la veux en étant rattaché à ce que Jésus a créé, à Rome, alors qu’ils ne cherchent qu’à la diviser. Ils ne cherchent qu’à introduire le Satan à Rome pour installer l’Antéchrist. Priez, priez car les dégâts de l’antéchrist seront terribles. Priez, prémunissez-vous. Demandez, demandez et vous recevrez, frappez, et on vous ouvrira. Intercédez les anges, intercédez les saints.

Demandez que l’Église du ciel vous aide et que les âmes du purgatoire offrent leurs souffrances.

Elles peuvent le faire pour vous pour que vous marchiez dans la divine providence. Mais soyez prudent. Soyez prudents. Allez en Paix, Je vous aime. Je suis votre Père, et je vous ai donné celui qui est, qui était et qui vient. C’est le seul qui jugera les hommes, c’est le seul qui donnera le jugement du Père, car Il est fait pour cela. Il est fait pour la charité. Et confessez vos péchés pour que Satan ne puisse plus vous accuser. Il est l’accusateur.

N’ayez pas peur, je suis avec vous. Je vous aime. Je vous conduis sur un chemin de paix.

Vous savez, les séances de guérisons qui ne sont pas faites dans l’ordre que mon fils a instauré. Soyez prudents. Car mon ennemi œuvre à faire semblant, à sortir des corps, mais a y entrer d’un autre côté. Il s’agite, il fait des éclats, mais il est resté là, car le cœur n’est pas ouvert, pour le laisser partir. Et qu’il le garde soigneusement par leur convoitise.

Soyez prudents, apprenez à discerner. Méditez bien la parole. Ne cherchez pas la gloire. Laissez la gloire de Dieu faire son œuvre en vous et laissez-vous aimer. Adorez, n’ayez pas peur. Dieu vous aime. Venez à ma rencontre. Et venez chercher l’Amour. C’est l’amour, que vous aurez les uns pour les autres, qui fera la gloire de Dieu.

Priez, priez pour Israël. Priez pour ceux qui sont leurs ennemis et pour ceux qui cherchent la guerre sainte. Priez, priez, priez et chercher à jeûner, et si vous ne savez pas jeûner, demandez moi, que je jeûne en vous et offrez les jeûnes des Saints, qui ont pu le faire. Allez, n’ayez pas peur et mettez sur vous le sang de Jésus, sur vous et sur vos familles, et sur le monde entier. La Sueur de Sang pour la repentance. Intercédez les archanges pour qu’ils la répandent sur la terre, et que vous puissiez changer de vie et vous repentir sincèrement avec don des larmes. »

Merci Seigneur, Louange et gloire à toi.

Laïques, prêtres, donnez-moi des âmes

De Jésus, par la main de Danièle, le 28 mai 2008.

Le confessionnal est connu comme l’escabeau du Tabernacle.
J’ai dit à mes apôtres : « Enseignez à toutes créatures ce que je vous ai appris à vous-mêmes ». Maintenant, c’est à toi, berger, que je confie la même mission. Réfléchit bien à tout ce que je te demande, afin que tu puisses le pratiquer toi-même et l’enseigner aux autres.

Dans le monde, on parle d’économie. Celui qui désire s’enrichir s’applique à faire des économies en tout. Car les enfants des ténèbres sont plus débrouillards dans la gérance de leurs affaires que les fils de la Lumière.

Tu es bien convaincu, au moins en théorie, que les vrais biens sont ceux de l’éternité. Pourquoi donc, n’es-tu pas plus empressé de t’enrichir, au lieu de les négliger et de les laisser perdre. Je voudrais t’apprendre la vraie économie !

Les montagnes sont composées de petits grains de sable. L’océan, de gouttes d’eau. Il en est ainsi de la sainteté. De nombreux petits actes de vertu, pratiqués avec constance, donnent la possibilité d’accumuler de grands trésors. Les occasions de faire des actes extraordinaires de vertu sont rares. Mais il est facile d’en accomplir des petits. Soit parce que l’occasion s’en présente souvent, soit à cause de la facilité avec laquelle on les accomplit. Oh ! Quelle joie me procurent ces petits actes de vertu accomplis dans le secret par amour pour moi !

Tu n’ignores pas que je suis un maître généreux qui ne prive pas de récompenses, même pour un verre d’eau donné au prochain. Chaque bonne action, quelque mineure qu’elle soit, reçoit une grande récompense.

Rappelle-toi ce que tu as appris durant le cours de tes études sacrées. Toute bonne action, accomplie en état de grâce, avec intention droite, acquiert trois sortes de mérite. Un mérite de gloire : c’est-à-dire une augmentation de splendeur éternelle, un mérite satisfactoire qui est une expiation pour le péché et enfin un mérite impétratoire. Toi qui es pour ainsi dire prêtre comme une monnaie en mains, pour acheter les faveurs célestes.

Une bonne pensée… une oraison jaculatoire… une parole d’encouragement… un conseil prudent… une tentation repoussée… un petit renoncement… Et que de belles occasions de se constituer un trésor dans le Ciel !

J’ai le souci de t’enrichir parce que je t’aime.

Tout ce qui t’arrive à toi, ou autour de toi, favorable ou défavorable, c’est toujours moi qui le veut ou qui le permets toujours. J’ai vu ton bien spirituel et même le plus grand bien. Apprends à juger et à considérer toujours les choses au point de vue de la foi. Reçois-tu une humiliation ? Accepte-là et marche sur ton amour-propre, et de te faire réparer en cette vie ton orgueil. Si tu laisses le jeu libre à ton égoïsme, par le fait même, ton amour pour moi diminue. Tu éprouves une certaine inquiétude et tu perds un trésor éternel.

Un ressentiment s’élève-t’il dans ton cœur ? Transforme-le en moyen d’enrichissement. Prie pour celui qui t’a offensé. Rends le bien pour le mal. Fait comprendre à ton prochain que tu lui as pardonné généreusement. Si tu agis autrement tu ne sais pas profiter de l’occasion que je t’offre.

Comment pourrais-tu attendre la purification à laquelle tu es appelé. Que le royaume des cieux souffre violences et il n’y a que ceux qui se font violence qui l’emportent. Si tu n’es pas à la hauteur de ta mission, à quoi faut-il l’attribuer ? Sinon à ton manque de pratique de mortification. Les petites mortifications fortifient la volonté pour le bien et rendent l’âme mieux disposée pour le bien et à faire des actes de vertu. Elles sont source de joies pures. Elles attirent la grâce, réparent les péchés, détachent du monde et unissent davantage à Dieu.

Que d’âmes j’ai dans le monde, qui m’offrent continuellement le parfum de leurs sacrifices. Et mes prêtres consentiraient-ils à être moins généreux ?
Voici quelques mortifications. Soit dans la quantité des aliments. Plus de douceur avec ceux qui t’importunent. Souris lorsque, dans ton cœur, tu as envie de pleurer. Tiens-toi au dessus des sentiments.

Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait. Cette mentalité, je l’ai adressée à tous. Mais aujourd’hui, c’est à toi, mon prêtre, que je la fais spécialement. Si tu n’étais pas sérieusement décidé à tendre à la perfection, loin de mériter d’être appelé mon ministre, tu ne pourrais même pas prétendre au titre de vrai disciple. Je t’ai choisi pour être mon co-rédempteur. Mais dans quelle mesure le serais-tu, si tu ne visais pas à la perfection ?
Amour et perfection ont tous deux le même sens. S’efforcer d’acquérir l’Amour pur signifie, d’abord, de supprimer les obstacles qui s’y opposent et après, s’appliquer à vivre dans la plus grande délicatesse.

Le premier obstacle est le péché mortel qui est la négation de l’Amour.
Un prêtre qui commet un péché mortel, n’est-ce-pas inconcevable ? Un de mes bien-aimés qui me trahirait ?
Et cependant, de même que Satan est entré dans le cœur de l’Iscariote, ainsi peut-il pénétrer dans celui de certains de mes consacrés. La corruption du meilleur est le pire de toute lâcheté. Et un prêtre fait une profonde blessure à mon cœur, et c’est en même temps un grand triomphe pour Satan. Judas m’a trahi au prix de trente deniers. Un consacré me livre, lui, pour un simple plaisir passager. Quelle douleur m’a causé la présence de Judas dans le cénacle. De quelles peines m’inflige la vue de certains prêtres dans le Lieu Saint.

Âme privilégiée, médite un peu comment s’effectuent les premiers pas qui conduisent à une grave ruine morale. Ce n’est pas toujours une faute grave qui ouvre la voie aux pires désordres. Une grande chute a souvent pour origine une petite chose bénigne. Satisfaction, un moment de faiblesse, petit consentement, peut-être licite, mais peu mortifié. Un divertissement, en soi légitime, mais moins convenable. Une petite faute s’amplifie, se multiplie. L’âme, peu à peu, s’y habitue, s’aveugle.

Par contre, la grâce perd de son efficacité. La passion se fortifie et finit par triompher. Oh ! Quelle tristesse dans le cœur d’un Dieu qui aime infiniment, de voir un consacré s’acheminer insensiblement vers l’abîme.

Tu as lu l’Évangile. Celui qui méprise les petites choses, le fera aussi dans les grandes. Donc, ce sont les petits manquements volontaires qui préparent et amènent la ruine de l’Amour.
Si les petits ont besoin d’une attention particulière, les vieillards n’en demandent pas moins. Dans les premiers, c’est Jésus qu’il faut faire grandir ; dans les seconds, il y a nécessité de la retirer d’une présence ennemie. Les vieillards, en général, sont disposés à rentrer en grâce avec moi. Ils ont essuyé assez de désillusions. Les infirmités leur imposent des sacrifices perpétuels. Les passions sont affaiblies sinon éteintes. Il suffirait d’une parole d’encouragement pour qu’un vieillard revienne à mon amour.

Pour un grand nombre, la vieillesse est un don de ma miséricorde. Je leur fais entendre ma voix comme je le fais pour les ouvriers de la dernière heure.
Fais-toi donc l’ami des vieillards, parle-leur de moi et de ma bonté.