Grand enseignement de la Vierge Marie aux chrétiens

Grand enseignement de Marie aux chrétiens

Donné par la Sainte Vierge par la bouche de Danièle Le 23 novembre 2008

Contexte, en ce dimanche après midi il neige. Le matin j’ai raté l’enregistrement. reçu de Jésus. Danièle est au téléphone. Je m’en suis désolé. O surprise Notre Maman du ciel nous redonne à peu prés le même enseignement reçu le matin même, dans l’après midi. Jean Paul II au ciel nous donne un enseignement. « Le Seigneur m’a permis de descendre ».
Ces enseignements très riches sont à remettre aux prêtres qui nous accompagnent. Il était destiné initialement aux prêtres et aux évêques.
Comme cet enseignement est parmi ceux des plus importants je vous le fait partager en cette période de carême. Il n’a rien perdu de son actualité.
40 mn

Contexte : En ce dimanche après-midi, il neige. Le matin, j’ai raté l’enregistrement reçu de Jésus par la bouche de Danièle au téléphone. J’en suis désolé. Ô surprise ! Notre Maman du Ciel nous redonne à peu près le même enseignement reçu le matin même.

Jean-Paul II, au Ciel, nous donne un enseignement :  » Le Seigneur m’a permis de descendre « . Ces enseignements très riches sont à remettre aux prêtres qui nous accompagnent. Ils étaient destinés initialement aux prêtres et aux évêques. Comme cet enseignement est parmi ceux des plus importants je vous le fais partager en cette période de carême. Il n’a rien perdu de son actualité.

Mes enfants, je suis obligée de revenir à vous puisque l’erreur de Christophe a fait que rien n’a été inscrit. Mais si vous regardez dans les précédentes prophéties ou partages d’amour que j’ai donnés avec vous, vous remarquez que vous avez à peu près les mêmes choses.

J’ai appelé mon peuple à la repentance. J’ai appelé mes évêques à la repentance pour le mal qui a été fait dans le passé, comme Daniel qui prie (le prophète) et qui intercède pour ses pairs. Vous êtes dans les mêmes situations.

La conversion se réalise chaque jour par des gestes de réconciliation, par le souci des pauvres, par l’exercice de la défense, de la justice et du droit, par l’aveu des fautes.

Par la corruption qu’il y a dans ce monde quand je vois dans certains endroits tous les appartements vides. Que ce soit dans l’Église ou chez les riches qui ont des doubles maisons, que je vois des peuples mourir de faim, n’avoir pas de maison, expatriés, rejetés et renvoyés dans leur pays, je trouve l’abomination sans cesse, là, devant ma face.

Voilà pourquoi j’appelle nos évêques à la conversion, à la repentance. Les médias vous montrent ceux qui ont faim, les appels de détresse de ceux qui ont faim. Où sont-ils les 5 pains et les poissons de Jésus, où sont-ils ? « Donnez-leur donc à manger vous-mêmes. »

Le successeur de Pierre Jean-Paul II qui montrait son amour pour tous les peuples demandait de déployer des efforts, depuis que la Divine Providence l’avait placé à la tête de l’Eglise. Il n’a jamais cessé d’œuvrer pour la paix véritable. Que chacun prenne connaissance de sa pensée qui s’exprime comme un Père véritable. Lisez donc les livres qu’il a rédigés, qu’il a donnés. Je dis les livres parce que des personnes toutes simples ne savent pas parler le latin et ne comprennent pas les mots en latin. Mais aidez-vous donc les uns les autres !

Cette nouvelle situation au Moyen-Orient où l’on voit à la télévision des Chrétiens se battre, s’empoigner ; sont-ce des exemples que j’attends du monde ? Je demande à mes évêques Français qu’ils puissent plier le genou pour demander grâce, charité et miséricorde car mes témoignages ne sont pas donnés par ceux qui le devraient.

En Orient, les combats et les tensions persistent. Si nous portons notre regard vers l’Orient, nous devons toujours constater, hélas, que les combats se poursuivent.

Si l’on se tourne vers l’Afrique, on voit sans cesse des choses vraiment abominables.

Dans le sud du Soudan, reste une région où le dialogue et les négociations n’ont pas droit de cité.

Demandez Chrétiens, demandez la communion des saints. Demandez que les saints vous préparent des chemins de prière, des chemins de paix, des chemins de vérité. Demandez, demandez donc. N’ayez pas peur. Le Saint Père nous avait dit : « N’ayez pas peur ! ».

Et vous Français, vous avez été choisis pour rebâtir le royaume de Dieu. Vous avez été choisis pour que mon ennemi ne puisse plus rien vous faire. Vous aurez à souffrir, c’est la vérité. Mais offrez-moi vos souffrances, je les prendrai dans mon cœur de co-rédempteur pour hâter le royaume de Jésus. Offrez-moi donc vos souffrances, vos misères. Offrez-moi donc tout.

Le Pape, dont je suis, qui est au Ciel maintenant, et qui est Jean-Paul II, vous a dit : « N’ayez pas peur ! Du Ciel, je peux encore bénir, je peux encore servir et je peux encore donner toutes les grâces que Dieu a pour vous, à mon frère qui est là, assis à ma place, car il est bon. C’était lui qui menait, qui m’aidait et qui me donnait toute la loi de Dieu. C’est un théologien formidable que vous avez avec vous, Benoît XVI. Alors je vous en prie, je vous en prie, changez de vie.

Je suis allé au mur des lamentations à Jérusalem, lieu du rassemblement des Juifs pieux du monde entier. Je suis allé m’abaisser pour toutes les souffrances que j’ai vues pendant la guerre, toutes les souffrances de ce peuple.

Si vous étiez vraiment des frères, Français, vous abaisseriez le genou pour demander à Dieu le pardon de toutes ces abominations qui se sont faites depuis des siècles dans vos pays. Vous pouvez retarder la venue de l’antéchrist, vous pouvez arrêter les guerres mais vous êtes devenus froids et morts par vos lois de mort que vous avez acceptées parce que vous n’avez pas bougé.
La Vierge pèlerine qui se promène un peu partout dans le monde travaille toujours pour l’Amour. Elle intercède toujours, actuellement elle vient régulièrement dans le pays de Medjugorje pour vous donner des messages. Mais qu’en faites-vous ? Qu’en faites-vous ? Quand l’évêque de France rejette ceux qui viennent leur donner le message de Marie. Qu’en faites-vous ? Et vous les 21 Français qui étaient là, à la Pentecôte 89, et qui devaient évangéliser votre pays. Qu’en faites-vous ? Qu’en faites-vous ?

Comment faire pour vous aider ? C’est ce que vous vous demandez toujours. « On n’y arrive pas », « On ne peut pas le faire. » Mais confiez-donc au Père éternel ce qui vous arrive et n’ayez pas peur ! L’Eglise est une, sainte, catholique et apostolique. Le pape est le rassembleur. Toutes les Églises devront être rassemblées au trône de Pierre. La division qu’il y a dans les cœurs des hommes n’apportera pas la paix ; c’est pourquoi lorsqu’on dira : « Paix ! Paix ! Paix ! », ce sera une fausse paix, là surviendra tout ce qui a été annoncé depuis toujours dans les messages du Ciel.

Je n’ai pas dévoilé tout ce qui allait se passer pour que ce soit la curiosité qui vous entraîne à savoir, à connaître. Mais si vous ne changez vos cœurs ni ne bougez d’un seul poil, que vous êtes simplement comme Judas ; il ne sert à rien que vous sachiez. Ceux qui aiment Dieu prient, jeûnent et font le nécessaire. Voilà ce que j’ai à vous dire.

Le Seigneur m’a permis de venir vous le dire parce que j’ai cherché la Paix sur toute ma route, j’ai cherché l’Amour et j’ai cherché vraiment à me laisser créer à l’image de Dieu. A vous d’en faire autant.

La Madone, la Mère de Dieu, pour moi a toujours été ma mère et c’est pour elle que j’ai tout donné.

Bien chers frères, lorsque vous devez reprendre vos frères humains, sombrés dans le péché, procédez avec amour et sans emportement. Vous ne devez ni les effrayer, ni les brusquer, mais les séduire, les impressionner par cette douceur et générosité, par votre pureté et votre foi. C’est pour cette raison que le Seigneur vous enverra le Saint Esprit et vous comprendrez. Vous comprendrez et vous vous surprendrez à parler de Dieu non plus avec aisance et persuasion mais avec passion.

Laissez-vous enflammer par la passion du Saint-Esprit. Sachez -vous rapprocher du Saint-Esprit. Sachez écouter votre frère, le comprendre. Ensuite, vous pourrez à l’exemple de Pierre, par vos paroles, lui ouvrir les yeux de votre spiritualité et les exigences qu’elle comporte.

Souvenez-vous que Pierre a quitté Jésus. La peur lui a fait dire qu’il ne le connaissait pas. Mais lorsqu’il a réalisé son shéol, comme il a été blessé ! Et comme il s’est fait des reproches ! Marie-Madeleine a dû lui dire qu’il fallait qu’il se relève, qu’il arrête et qu’il continue sa route. Voyez-vous mes enfants, j’ai besoin de vous. Vous ne devez pas pleurer sur vous, vous devez avancer en eaux profondes. Continuez un chemin d’amour. »

(La Vierge Marie à Christophe) Dans ce que tu lui as donné précédemment, c’était à peu près la même prophétie, le même rappel aux évêques, donc ne crains pas. Jésus te le donne par le Cœur de la Maman. Il rappelait ses enfants, il les rappelait à rentrer à la maison, parce que quand viendra l’heure de la justice ça sera comme avec Ramsès II (Le Pharaon), ça sera les plaies. Alors, il est encore temps. Cela sera par un rude hiver qu’arriveront les épreuves annoncées dans beaucoup de prophéties auparavant. Prophéties qu’ils n’ont pas écoutées ni entendues. Alors fais attention. Vite. Fais le nécessaire et ne joue pas à cache-cache avec nous. S’il te plaît. Fais le nécessaire c’est-à-dire : quand tu auras prévenu ton frère comme en Ezéquiel chapitre 33, tu n’auras plus rien à craindre, tu auras fait ce qui était à faire. Après, ceux qui ne l’auront pas transmis, eh bien c’est leur problème.

(Christophe) « D’accord je comprends »

(La Vierge Marie) Tu comprends ?

(Christophe) « Oui »

Et l’Église c’est l’Amour. Je vais dire ceci aux Chrétiens. L’Agneau de Dieu a été immolé afin que par lui le monde soit sauvé. Le prélude de la Pentecôte, le jour de l’Ascension, nous dévoile, bien chers frères, bien chères sœurs, que Jésus est le Fils de Dieu dans sa gloire. Mais la Parole ne s’arrête pas à des mots. Elle est vivante, parce qu’elle a été accomplie par le Christ de Dieu. Persévérez dans votre foi. Efforcez-vous de vivre avec le cœur et dans le cœur, demandez à l’Esprit de Vie de vous donner la Parole, de vous la graver. Demandez à Dieu les directives spirituelles, demandez au Saint Esprit de vous conduire dans la volonté du Père. Ouvrez votre cœur. Aspirez de tout votre cœur à servir Dieu et surtout à conserver la simplicité dans la foi. Le Seigneur aime ses enfants et leur envoie l’Esprit Saint. Pourquoi ce même Esprit vous semble-t-il si lointain et si étranger, évêques de France ? Pourquoi on ne voit plus les signes concrets de la Pentecôte chez vous ? Alors que vous êtes le peuple choisi pour l’évangélisation. Comment voulez-vous que le peuple juif se convertisse alors qu’il voit chez vous tant d’abominations ? Aujourd’hui, certains Chrétiens vivent dans la crainte et l’ignorance du Saint Esprit et ne veulent pas subir de contraintes morales ni intellectuelles.

Ils ont peur de ses effets. Ils recherchent la sécurité dans l’étude des langues et dans la Parole qu’ils interprètent à leur façon, ce qui les rend sectaires en constituant des sectes. La Parole et leur foi sont bien souvent une foi de principe, de superstition et de crainte.

Dieu est Amour, Dieu est Père, Dieu est joie, Dieu est paix. Il vous a donné Jésus pour vivre. Ne vous arrêtez pas à la lecture de la Parole comme si vous lisiez un livre. Lisez-là en Esprit, en Vérité. Ne vous coupez pas du Saint Esprit. Ne vous coupez pas du monde spirituel. Priez les saints. Demandez l’aide des saints. Demandez que les saints vous aident. Demandez l’intercession des archanges pour que vous ne vous enfuyiez pas lorsque viendront les épreuves, pour que vous puissiez rester dans la sagesse et dans la grâce. Le Saint-Esprit vous fera comprendre combien vous êtes aimés. Aimés de Dieu. Combien votre Père du Ciel, son fils Jésus-Christ, et sa Maman bienheureuse dont je suis, sont là, à proximité, à vous aimer, à vous remonter vers le Père par nos intercessions de prières. Vivez en communion avec le Ciel, ne craignez pas le Seigneur. Il vous comblera de ses grâces si vous avez décidé d’être docile à sa volonté. Si vous prenez la charge d’être soldat de l’Église, il vous comblera de ses grâces et de l’Amour qu’il a pour son Église. Dans un monde de libération des mœurs, celle-ci provoque la sagesse, la paix, l’amour et la pureté, la modération et le sacrifice. Elle ne peut donc céder aux appels des hommes assoiffés de plaisir ou écouter les doléances des impudiques, des exaltés, des illuminés, des rigoristes, des fanatiques, de tous ceux qui veulent lui dicter son devoir. Elle reste la Parole de Vie, solide comme le roc, agile comme le coureur, robuste comme le roseau, que les hommes veuillent d’elle ou non. Elle sera secouée comme le navire au milieu des tempêtes, mais colonne, elle a été bousculée, oui, elle a été bousculée, elle a été dans tous les sens pour qu’on la jette et pour qu’on la rejette mais elle reste édifiée et la colonne restera debout. Elle restera majestueuse, sanctuaire dont la croix touche les cieux et fait pleuvoir sur le monde des grâces de conversion, de guérison et d’authentique foi en Jésus-Christ.

Nous avons choisi cet enfant (il s’agit de Danièle), depuis sa naissance. Nous lui avons donné ce ministère que Saint Paul avait. Elle connaît la lourdeur de l’enfermement satanique et en a été déliée. Elle le témoigne aujourd’hui ; laissons faire le Seigneur qui lui a promis l’ouverture des portes. Si tu veux la suivre, Christophe, que tu prends ton travail au sérieux, c’est-à-dire que ce n’est pas ton travail mais laisser Dieu agir dans ton cœur, tu as l’œuvre de Dieu à faire avancer en eaux profondes. Prends cela avec sérieux et cesse ta bêtise car il est temps maintenant que nous apportions cela au monde, nous ne pouvons plus attendre. Tu as encore quelques jours pour agir, quelques jours pour faire ce qui est à faire, quelques jours pour l’Amour.

Ce que nous allons vous dire à présent est très grave. Certains êtres sont saisis par le démon comme l’eau est saisie par le froid. A l’exemple du lac qui se transforme en un immense bloc de glace paralysant et tuant toute forme de vie aquatique, l’âme que saisit le diable meurt peu à peu à la vie divine et tous les talents qui y avaient été semés s’en trouvent étouffés. A ce moment, cette âme est tellement possédée par le mal, qu’elle se complet dans son état. Les sacrifices et les prières des êtres qui l’aiment encore œuvrent pour son salut. Cette âme orgueilleuse risque d’être perdue, au regret de Dieu. Voilà pourquoi je vous ai choisis.

Danièle me demande toujours d’aller reprendre les âmes dans la gueule de Satan. Elle a souvent interpellé son père spirituel car il avait été témoin de ses charismes. Le charisme de Danièle avec ses mains montrait la puissance divine dans les maisons où il y avait de l’occulte.

On doit rechercher Dieu en toute chose. Ne Jamais juger. Aimer et ne pas condamner. Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. Pardonnez-vous les uns aux autres. Aimez-vous. Pardonnez-vous et sachez que c’est ainsi que Le Seigneur vous aime. Il vous aime même lorsque le mal se déchaîne. Vous le savez, le Saint-Père qui représente l’Église est attaqué même par des Chrétiens. Hommes et femmes de peu de foi qui n’avez rien compris de votre Dieu, ni à ce qu’il attend de vous, l’heure est venue de prendre conscience de vos crimes. Malheur à ceux qui veulent attenter à la valeur des commandements et au chef de l’Église de Dieu. En refusant les commandements et en clamant ouvertement leurs désaccords, en tentant de les détruire, ils prouvent par leurs comportements la gêne qu’ils ressentent en présence du bien. Cela vient du fait que leur âme est possédée par le démon et par ses acolytes. Comment le pape pourrait-il légaliser le péché ? Ce serait l’écroulement de l’Église. Êtres faibles ! Savez-vous encore ce qu’est l’obéissance ? N’attendez point du chef de l’Église qu’il devienne le complice de vos anathèmes. Evêques de France, si vous êtes anathèmes, revenez. Revenez ! Il en est encore temps ! J’ai appelé Judas pour que Satan ne le tue pas. Revenez, revenez ! Demandez à Dieu de changer vos cœurs de pierre. Comprenez que Dieu est toute pureté, qu’il ne peut s’acoquiner avec la souillure de vos actes. Si vous cherchez refuge auprès des démons et vous moquez de la damnation, sachez tout de même que votre Père du Ciel vous aime comme ses autres fils et que vous lui causez une immense peine en rejetant le nom de son Fils. Vous qui ne voulez pas être de ceux qui ont crucifiés Jésus, ne continuez pas à le crucifier encore aujourd’hui.

Voir en vous l’Eglise, telle est notre espérance et notre motivation. Tout ce qui est malsain, nous voulons le voir en vous se perdre et repartir à la géhenne. Vous ne parviendrez jamais à réaliser et à légaliser vos jouissances malsaines, vous n’y parviendrez jamais. Homosexuels chrétiens, qui désirez voir vos ébats approuvés par le Saint-Père, vous accusez la nature et votre éducation d’avoir fait de vous ce que vous êtes ; mais sachez que si vous-mêmes n’aviez pas cédé aux assauts des démons, vous auriez pu orienter votre vie différemment et vous n’en seriez pas là. Comment ne pouvez-vous pas savoir que de telles choses ne sont pas accueillies par Dieu et que votre esprit a été faussé par un esprit d’homosexualité impur. Vous êtes de ces hommes à l’esprit faussé et dont la foi ne vaut rien. Timothée II, chapitre 3, verset 8, vous le dit.

Si vous désirez vous rapprocher du Seigneur sincèrement, sachez qu’il ne vous sera pas impossible de guérir. Commencez par renoncer à vos vices, puisque ce sont eux que le Seigneur réprouve. Aimez-vous en frères, sans concupiscence, ni passion, restez sains d’esprit et de corps. Évitez les lieux malsains, les tentations et le Seigneur miséricordieux viendra vous délivrer ; vous implorerez son pardon. Eh oui mes frères, eh oui mes enfants ! Allez, marchez dans la voie de la vie. Renoncez à vous-même et vous vivrez sainement. Jésus a pris tout le mal sur lui donc vous pouvez guérir et cesser de vous soumettre au scandale. Il est temps que les Chrétiens réagissent et qu’ils empêchent le ver de ronger le pilier de l’Église car s’il sévit à l’extérieur, il ronge aussi allégrement l’intérieur.

J’en appelle à la Vérité. J’en appelle à l’Amour. J’en appelle au renoncement au mal. Soyez méfiants, soyez prudents, le démon est partout. Sachez le repérer et parer ses assauts. De grâce, n’oubliez pas de prier pour le Saint-Père, comprenez sa peine. Il pardonne aux coupables mais grande est sa détresse. « Mon cœur est plein d’une tristesse de mort. Restez ici et demeurez éveillés. » Marc chapitre 14 est à bien méditer, regardez un petit peu le verset 34. Jésus explique qui sont les véritables Chrétiens.

Ne rendez pas la violence pour la violence, ni la haine pour la haine, ni la moquerie pour les attaques fielleuses, ni le mépris pour l’arrogance, ni la vantardise pour la vantardise, ni le mensonge pour le mensonge, ni l’escroquerie pour l’escroquerie. Restez forts dans votre foi, dans votre lutte, dans votre réflexion. Ne vous laissez pas attendrir par le diable. Restez humbles et priez. Faites le bien autour de vous. Ne dissimulez pas vos sentiments. La loi de Dieu est Une avec la fidélité au Pape. Elle doit rester votre étendard. Ne soyez pas des traîtres ni des tièdes. Le Seigneur et sa douce Maman, dont je suis, ses anges et ses saints du Ciel sont là, prêts à vous aider, à vous protéger. Il vous suffit simplement de dire : « Ô Maman, vient. Ô Papa, pitié. Ô Jésus, sauve-nous ».

Voilà ce que je vous dis aujourd’hui. Soyez bien mes enfants. Soyez bien des frères, des sœurs. Rien n’est trop beau, rien n’est trop simple à la fois pour le Seigneur. Regardez le château qui se dresse fièrement sur son rocher, ceint de solides murailles, décoré avec goût et orné de richesses ; il est le point de mire de toute la vallée et fait la fierté de la ville. Observez les chaumières cachées au fond des bois, humbles, où les anges jouent de la trompette, où les cœurs purs me prient et me quémandent l’amour, la restauration de l’Église et la bénédiction des évêques. Alors faites comme eux, intercédez, intercédez !

Béni soit le Seigneur Jésus. Béni soit mon Fils ressuscité d’entre les morts. Béni soit son Amour pour l’Église. Béni soit le Saint-Esprit mon époux. Béni soit Dieu, notre Père. Bénis soient mes enfants. Je vous aime. Ecoutez-moi. Entendez ma prière. Je vous aime. Aimez-nous, comme nous vous aimons. Repentez-vous. Repentez-vous. Venez dans la Vie, pleinement dans la Vie.

Vous ne pouvez pas goûter un bonheur égoïste dans l’autre monde car le sentiment de la charité y est tel que seule l’éternité sera suffisante pour accomplir le plan d’amour de Dieu. Pour l’instant, cet amour s’exprime d’une manière permanente entre les âmes bienheureuses et s’accompagne d’une aide incessante vers les êtres de la Terre, soit par des intercessions auprès de notre Mère, soit par une protection toute spéciale que nous leur offrons. Il vous sera donc facile de comprendre combien grand est le plan de Dieu, puisqu’il unit par le Christ et par mon cœur de Mère nos deux mondes et il permet des échanges aussi subtils qu’il en existe toujours, pour accéder à des états supérieurs vers la charité. Le plus grand plaisir aux yeux de Dieu n’est autre que la charité, amour véritable. Cherchez l’amour agapé.

Vous avez vu ma vie sur la Terre ; elle n’a pas été faite de compromis et j’ai souffert des attaques du démon. J’ai aimé plus que tout mes rencontres avec Jésus.

Nous vous avons donné un dernier signe : le Padre Pio sorti intact de son cercueil, tellement abandonné à la grâce. Ce sont des saints qui ont été abandonnés à la grâce. Demandez l’intercession de Marthe (Robin), vous Français, qui avez eu une sainte qui n’a pas cessé d’intercéder pour votre pays. Renoncez au diable, à ses œuvres de mort et ne pactisez pas avec l’ennemi. Ne pactisez pas avec lui, vous qui êtes l’Église de France, ne pactisez pas avec son ennemi, avec l’ennemi de mon Fils, ne pactisez pas avec lui. Renoncez. Renoncez à tout ce qu’il vous offre. Les commandements de Dieu vous ont été donnés pour que vous ayez la connaissance du péché. Renoncez à vous-même et reprenez une route droite. Allez en paix.

(Souffle…)

Que le feu de Dieu vienne vous transformer et vous éclairer dans la juste lumière du Saint Esprit, l’Esprit de Vérité. Prenez l’épée de la Parole. Que ce souffle qui passe vous fasse comprendre, écouter les Écritures et en vivre. Allez en Paix !

Écoutez, peuple de Dieu. Chrétiens, catholiques, baptisés, arrêtez de vous moquer car bientôt mon Fils viendra vous donner vos plaies.

Arrêtez, arrêtez, arrêtez !

Allez en paix. Amen ! Allez en paix.

Que le Seigneur nous bénisse, que notre Mère nous conduise à la grâce, et que le Père éternel nous donne de la consoler, de l’aimer et de lui obéir. Priez, priez, priez, priez, priez, faites le rosaire, priez, priez, c’est le chemin d’Amour, priez, priez, priez.

Merci Seigneur. Amen !

Merci Seigneur.

………

Merci Seigneur pour ton amour. Merci Seigneur pour ta charité. Merci Seigneur pour ta bonté.

N’ayez pas peur, n’ayez pas peur, n’ayez pas peur, n’ayez pas peur. Je suis avec vous et je vous emporterai.
N’ayez pas peur, n’ayez pas peur.

Association «Laisse toi aimer»